Le guide anti-arnaques pour votre voyage à Marrakech !

Temps de lecture : < 1 minute

Lorsque l’on évoque Marrakech, c’est l’image de la médina, de son souk, de ses palais, de son architecture et de sa richesse culturelle qui nous vient immédiatement à l’esprit. Or, derrière cette image de carte postale se cachent quelques arnaques que tout voyageur doit connaître pour être en mesure de les déjouer !

Pas de panique :  grâce à ce guide, vous ne pas tomberez pas dans les pièges que « Arnakech » pourrait vous tendre, et votre voyage se passera bien ! Car la chance ne sourit qu’aux personnes bien préparées 😊

La médina, terrain de jeu favori des arnaqueurs

Les faux guides

Les faux guides à Marrakech sont nombreux, en particulier dans la médina. Ces individus se font souvent passer pour des guides touristiques officiels et proposent leurs services pour vous guider à travers les ruelles et les marchés de la médina (enfin surtout les boutiques, où ils récupèrent des commissions). 

Comment distinguer un vrai guide d’un faux ? C’est assez simple, un vrai guide portera toujours un badge officiel de l’ONMT (Office National Marocain de Tourisme) autour de son cou, avec sa photo et son identité. Vous les trouverez généralement à proximité des monuments historiques de la médina, où ils proposent leurs services aux touristes. Et vous pouvez également les solliciter auprès de votre riad ou de votre hôtel, qui sauront vous recommander des guides officiels de confiance. 

Le faux guide, lui, ne porte pas de badge officiel de l’ONMT, vous abordera au détour d’une ruelle, parfois après vous avoir déjà croisé « fortuitement » (le hasard fait bien les choses…), et adoptera souvent une approche très amicale en engageant une conversation du type : « Depuis combien de temps êtes-vous à Marrakech ? Est-ce votre première visite ? ». Il peut également vous demander d’où vous venez, en mentionnant qu’il a de la famille qui habite là-bas aussi. Ces questions sont stratégiques pour obtenir des informations sur votre niveau de connaissance de Marrakech, et vos moyens (les Américains sont réputés très généreux, les Français un peu moins 😊). Eh oui, même s’ils n’ont pas fait la fac de psycho, l’observation des comportements des touristes les ont rendus maîtres dans l’art de la manipulation ! 

NOS CONSEILS :

Pour éviter ce type d’arnaque, rappelez-vous que votre maman vous a toujours dit de ne jamais suivre un inconnu ! Ne répondez pas aux questions que l’on vous pose dans la rue, surtout quand votre interlocuteur semble avoir un peu trop la tchatche pour être honnête (ne craignez pas d’être impolis, même s’ils sont très doués pour vous faire culpabiliser, cela fait partie de leurs techniques). Osez dire non (c’est un bon exercice !) et affirmer que vous souhaitez vous promener seuls. Donnez l’impression que vous connaissez votre itinéraire et refusez poliment toutes les offres d’aide. Si malheureusement vous êtes harcelé par un faux guide, indiquez-lui sérieusement que vous allez avertir la police, cela devrait rapidement l’éloigner.

Les fausses indications

Dans la médina, vous croiserez souvent des individus prêts à vous aider à trouver votre chemin, qui vous demanderont où vous allez et vous feront croire que l’endroit que vous cherchez est fermé, ou qui vous indiqueront une fausse direction. Leur objectif : vous emmener dans leur boutique ou celle de leur cousin. Ce sont purement et simplement des rabatteurs, et difficile il est parfois difficile de les démasquer. Certains vous parleront sûrement dun marché berbère qui a lieu exceptionnellement le jour-même et vous proposeront de vous y emmener : ce marché nexiste pas, là encore ils vous amèneront simplement dans leur boutique ! Refusez poliment et passez votre chemin. 

NOS CONSEILS : 

Evitez donc d’avoir l’air perdu, et définissez votre parcours en avance. Et surtout, faites confiance aux horaires d’ouverture des sites sur Google (ils sont à jour) et à votre intuition. Répondez « je vais voir quand même » quand on vous dit que c’est fermé, et refusez fermement d’aller voir le pseudo marché berbère. Ne les laissez pas semer le doute en vous ! Si vous êtes perdu, demandez votre chemin de préférence aux commerçants locaux (marchands de fruits et légumes, épiceries…) plutôt qu’à des passants ou des boutiques pour touristes pour éviter de vous faire balader.

Les prix excessifs

« Bon prix, juste pour toi ! » « Moins cher que gratuit ! » Vous l’entendrez bien souvent au fil de vos balades dans le souk ! Certes, les prix au souk sont normalement plus abordables que ceux que l’on constate en Europe. Mais certains vendeurs profitent de la méconnaissance des touristes et de leurs difficultés à convertir en monnaie locale pour leur proposer des prix excessifs ! 

NOS CONSEILS :

N’achetez jamais dans la première boutique venue, ne vous pressez pas, observez, comparez les prix entre différentes boutiques, prenez votre temps. Réfléchissez toujours au prix que cela coûterait en Europe et au prix que vous êtes prêt à payer personnellement pour l’objet que vous visez. Et soyez prêt à négocier avant de conclure un achat (nous vous conseillons notre article sur nos tips pour bien négocier au souk). 

L’huile d’argan et les épices

L’huile d’argan et les épices représentent un véritable trésor au Maroc. Malheureusement, les arnaques liées à ces produits sont fréquentes. Les vendeurs tentent de convaincre les visiteurs d’acheter de l’huile d’argan à des prix exagérés, alors que leur produit peut être de mauvaise qualité ou coupé avec de l’huile de table. Concernant l’achat des épices, certains « herboristes » peu scrupuleux vont vous facturer des prix astronomiques. En aucun cas vous ne devriez payer vos épices plus cher au Maroc qu’en Europe !

NOS CONSEILS : 

Pour vérifier l’huile d’argan, demandez à tester. Il s’agit d’une huile sèche donc elle ne laisse pas de film gras sur la peau. S’il reste un film gras, c’est qu’elle est coupée. Pour acheter de la bonne huile d’argan, préférez les coopératives (en dehors des villes et uniquement dans la région d’Essaouira à Agadir). L’huile d’argan authentique a une couleur dorée ou ambrée, avec une texture légèrement épaisse. Méfiez-vous des huiles trop claires ou trop transparentes, car elles pourraient être diluées ou mélangées avec d’autres substances. L’huile d’argan pure a une odeur légèrement noisetée. Si l’huile que vous testez a une odeur désagréable, chimique ou trop forte, il est possible qu’elle ne soit pas authentique. Enfin, ne vous fiez pas à l’étiquetage : il y a très peu de contrôles, donc il y a des chances que celui-ci ne soit pas véridique. Pour vous donner une idée du prix du produit, 100ml d’huile d’argan coûte environ 70dhs.

Pour les épices, voici quelques exemples de prix corrects pour ne pas vous faire avoir : 

  • Safran : environ 40dhs pour 1 gramme de qualité moyenne (au souk) et 120 dhs pour une très bonne qualité (uniquement dans les safranières officielles en dehors de la ville)
  • Ras el Hanout : environ 50 dhs pour 100 grammes
  • Cumin : environ 30 dhs pour 100 grammes
  • Paprika : environ 30dhs pour 100 grammes

Les pièges de Jemaa El Fna

Les vendeurs de jus de fruits

Sur la place Jama El Fna vous pourrez apercevoir plusieurs stands de jus de fruits alignés les uns à côté des autres qui vous appelleront pour que vous goûtiez leurs jus. A vous de choisir vers lequel vous vous dirigerez ! Mais attention, certains d’entre eux complètent le jus de fruit avec de l’eau pour rendre le verre plus rentable, et vous risquez une petite tourista !

NOS CONSEILS :

Insistez pour que le jus soit pressé devant vous, ou mélangé à de l’eau minérale. Evitez les glaçons également.

Les tatouages au henné

Ces informations sont principalement destinées aux filles 😉 

Vous remarquerez sur la place Jama El Fna plusieurs femmes assises sur des tabourets abritées d’un parasol histoire de ne pas fondre toute la journée sous le soleil de Marrakech. Ces femmes sont des tatoueuses au henné, elles vous aborderont pour vous proposer de vous tatouer le motif de votre choix. Seulement parfois, elles sont tellement insistantes qu’elles ne vous laissent pas vraiment le choix et saisissent votre bras pour commencer à le tatouer avant que vous n’ayez eu le temps de dire ouf ! De plus, ces dames ont lhabitude d’étendre très rapidement leurs dessins jusqu’à votre bras et d’exiger évidemment d’être payées (souvent un prix exorbitant) pour ce travail supplémentaire que vous n’avez pas demandé. Enfin, sachez que la plupart du temps, elles n’utilisent pas de vrai henné, mais un mélange de coloration pour cheveux et autres produits qui peuvent se révéler allergènes voire toxiques.

NOS CONSEILS :

Restez éloignée d’elles et faites en sorte qu’elles ne vous attrapent pas la main. Si vous voulez un beau tatouage au henné, demandez à votre hôtel/riad de faire venir une tatoueuse professionnelle : le motif sera bien plus joli (et vous l’aurez choisi), et les produits utilisés seront naturels. Pour information, un tatouage au henné sur une main coûte au maximum 50dhs (+ frais de déplacement de la tatoueuse si elle vient à votre riad).

Les singes et les serpents sur la place Jama El Fna

Avec un grand sourire, les charmeurs de cobras ou les dresseurs de singes vous inviteront à vous approcher pour les observer de plus près. Ne tombez pas dans le piège ! Bien qu’ils puissent vous inciter à vous approcher des serpents pour une expérience unique, ils peuvent rapidement se transformer en demandeurs d’argent agressifs une fois que vous avez pris des photos. 

NOS CONSEILS :

Il est conseillé de garder ses distances avec ces animaux (nous, personnellement, on a un peu de mal avec la maltraitance animale…) et de ne pas les photographier. Et si vous deviez donner un petit billet, pas plus de 20dhs.

Quand il s’agit de sortir de la médina…

Les petits taxis

L’une des arnaques courantes dans les petits taxis beiges concerne le non-respect du compteur. Certains chauffeurs peuvent prétendre que le compteur est en panne et demandent alors un tarif beaucoup plus élevé (en général 50dhs) que le coût réel de la course, notamment dans les zones touristiques. Sachez qu’un taxi présent devant une gare, un hôtel ou un site n’acceptera jamais de le mettre. 

NOS CONSEILS :

Si le chauffeur met le compteur, le tarif moyen pour une course en taxi à Marrakech est généralement d’environ 10dhs, et le tarif est majoré de 50% la nuit. S’il ne met pas le compteur, acceptez maximum 30dhs pour une course en ville. Enfin, un trajet de l’aéroport jusqu’au centre ville vous coûtera 84dhs la journée et 104dhs la nuit.

En cas de litige avec un chauffeur qui tenterait de vous arnaquer, dites-lui calmement que vous allez à la police touristique porter plainte avec son numéro de taxi (inscrit sur les portières avant) : le problème se réglera immédiatement.

Les calèches

Difficile d’imaginer Marrakech sans ses calèches. Une promenade dans un fiacre tiré par deux chevaux fait partie du charme de la découverte de la ville ocre. Stationnées dans l’avenue qui relie la place Jemaa el Fna à la mosquée de la Koutoubia, des dizaines de calèches attendent patiemment. Les prix sont fixes par les autorités et sont affichés dans les calèches, mais peu de cochers les respectent, et certains réclament des prix carrément exorbitants…

NOS CONSEILS :

Choisissez la voiture qui correspond à vos attentes : nous vous recommandons de prêter attention à l’état des chevaux, certains propriétaires n’en prennent pas soin et sont à bannir. Ensuite, deux informations sont essentielles à déterminer avec votre chauffeur : le circuit et le prix. Et on préfère vous prévenir : il va falloir négocier âprement ! Un tarif correct : 150dhs pour 45 minutes de balade au son des sabots.

Bon, on espère ne pas vous avoir découragés de venir nous rendre une petite visite ! 😊 Nous avons bien conscience que cette liste d’arnaques possibles peut être un peu angoissante, mais c’est en étant prévenu qu’on échappe à ces arnaques, donc on préfère vous briefer pour que vous profitiez de votre séjour plus sereinement ! Et rassurez-vous, la plupart des Marrakchis sont honnêtes et bienveillants ! Bon séjour à vous !

2 commentaires

  1. J’aurais aimé lire cet article avant mon séjour à Marrakech ou je me suis retrouvée le bras plein d’henne
    C’est pratique que tu nous donne le coût moyen de certaines choses, je pourrais à nouveau m’y référer si je retourne là bas.
    Effectivement ces arnaques restent minoritaires, avec du bon sens il est rare de toutes les cumuler et cela n’enlève en rien le plaisir de découvrir cette magnifique ville et ces habitants si souriants

    • Je comprends tout à fait, c’est souvent après l’expérience qu’on découvre des astuces utiles. Ravi de savoir que malgré ces rares incidents, tu as quand même pu profiter de la beauté de Marrakech et de la gentillesse de ses habitants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *